Le cocon sémantique pour le e-commerce

Interprétation du Cocon sémantique pour votre boutique en ligne

On entend beaucoup parler du cocon sémantique de Laurent Bourrely et suite à la demande de la reine du chocolat en ligne, je me permets de faire un petit résumé de ce que j’en ai compris.

En fait, pour moi j’estime qu’il y a 2 façons de faire des cocons :

  • La façon TRES SIMPLE que l’on utilise tous
  • Et la façon un peu plus complexe mais AU combien intéressante

 

Mais avant de vous expliquer les 2 méthodes, il faut que je vous donne une définition rapide de la théorie de la Rockstar du SEO.

Un cocon est un travail à faire sur votre site et son but est de faire remonter votre page spécifique sur un mot clé concurrentiel.
La méthode consiste à créer des pages de contenu qui renforceront la notoriété de votre page auprès de Google.

 

OK Serge, maintenant explique moi la méthode !

Pour l’exemple, je prends un site internet spécialisé dans la vente de boule de pétanque (vous connaissez ma passion pour cette pratique).

Je souhaite me placer sur le mot clé “Boule de pétanque” qui est ma requête principale ET concurrentielle (en vrai pas tant que ça, mais vous avez compris le principe).

Pour trouver des idées de mots clefs,  je vais taper “boule de pétanque” sur Google et regarder les propositions de recherches associées qu’il me propose (tout en bas de la page de résultat de GG) :

recherche-associee-google

Grâce à ces mots clef, je vais pouvoir concevoir une stratégie de cocon.

Il existe d’autres méthodes plus précises pour récupérer une liste de mots clefs mais j’ai VOLONTAIREMENT fait simple.
Je vous ferai un billet spécial pour vous l’expliquer en détail.

 

La méthode SIMPLE

Au risque de vous décevoir, la méthode  simple est utilisée par beaucoup de e-commerçant et VOUS aussi vous l’utilisez !
En fait, la méthode consiste à faire des sous-catégories de la catégorie principale.

L’avantage avec la méthode simple est que le maillage des liens se fait automatiquement via le fil d’Ariane.
En plus, vous n’avez pas besoin de faire beaucoup de texte pour ces pages (env. 200 mots) car les produits combleront le vide de la page.

En récupérant la liste des mots clefs de Google, on peut déjà créer 4 sous-catégories très facilement.
Je sais qu’en marketing, on conseille de ne pas créer des pages de catégorie avec UN SEUL ou très peu de produits, avec les Cocons, c’est l’inverse ! A vous de trouver le juste milieu.

cocon-simple

 

 

La méthode complexe

Avec la méthode complexe, il faut créer des pages de Pur Contenu sur lesquelles aucun produit ne s’affiche en dessous.
Ces pages demandent plus de travail mais le résultat est tout aussi important pour Google que pour vos e-clients qui apprécieront toutes ces informations qu’ils recherchent.

cocon-complexe

Si on prend le mot clef “Poids boule de pétanque” et que vous créez une page qui explique comment choisir le POIDS de votre boule de pétanque.
Vous êtes sûr que cette page sera lu par les internautes et qu’elle sera AUSSI appréciée par Google.

Si votre plateforme ne vous permet pas de faire de pages de contenu, vous pouvez créer un blog WordPress et créer ces pages directement sur le blog (attention, installez le blog sur votre domaine principal ex : www.votrenomdedomaine.com/blog ).

 

La méthode BONUS

En plus des 2 méthodes citées au dessous, il existe une autre méthode qui consiste à créer des pages de résultats.

L’exemple parfait pour créer ces pages est de prendre une couleur et d’en faire une page, par exemple “Robe femme ROUGE”.
Vous listez toutes les robes femme rouges et vous créez du texte de contenu autours de ce mot clef.

Il existe des modules qui font ça très bien (advanced search sur prestashop).

Vous choisissez les caractéristiques que vous voulez :

  • Robe
  • Femme
  • Rouge

Vous rédigez un titre “Robe femme rouge” et une description d’environ 200 mots “Sur VOTREDOMAINE, découvrez une large gamme de robes rouge spécialement sélectionnées pour les femmes ….”.
Le module vous crée automatiquement une page équivalente à une page de catégorie.

 

Mais ATTENTION, on n’est plus en 2010 et Google s’est reconnaitre les pages qui sont faites à la volée.

Il va donc falloir faire cela intelligemment et sans abus !
Le mieux est de travailler les mots clefs qui sont réellement tapés plutôt que d’en inventer.
Pour l’exemple, la requête robe rouge femme est VRAIMENT tapé, ça vaut le coup d’y réfléchir si vous avez des produits avec différentes couleurs/matière/marque/caractéristique/utilisation …

Les gros site comme Cdiscount, amazon et autres utilisent cette technique depuis des lustres !

 

Le maillage des pages du cocon

En plus de l’effort que demande la création de pages de contenu,  il faut AUSSI faire un maillage des liens à la MANO entre les pages.
Je vous l’explique le process tout simple sur le schéma ci-dessous.

En gros, il faut lier les pages de sous-catégories entre elle avec les pages complexes et le page de résultats.
Ces sous-pages doivent AUSSI renvoyer des liens vers la page de requête principale, celle du cocon !

Et vous devez appliquer cette manière sur chaque cocon que vous allez créer en les rendant hermétique entre eux.

schema-cocon

 

 

La finalité de tout ça ?

Comme expliqué plus haut, le but de ces pages est de transférer la notoriété à la page principale.

Quand Google scannera la page “Boule de pétanque”, il se rendra compte qu’il y a d’autres pages qui envoient des liens sur cette page.

Il va comparer les mots clefs que vous avez utilisé et les comparer avec les siens (ceux qu’il a dans sa base) et se rendra compte que vous parlez de la même chose que lui !
Résultat, il estime que vous connaissez votre sujet et vous donne un bon point en échange (ou de meilleurs positions).

Autre point intéressant, tous les cocons mit bout à bout génèreront une TRES BELLE longue traine.

 

 

Ma conclusion :

Je pense que le Cocon sémantique est LA méthode que Google préconise car c’est exactement ce qu’il demande depuis des années “Donnez-moi du contenu” car “the contenu is king”.
Avec le cocon, vous restez concentré sur votre requête principale et vous ne partez pas dans tous les sens.

Un conseil, pour commence un cocon, prenez la catégorie qui vous rapporte le plus (pas celle que vous vendez le plus) et faites votre possible pour créer environ 5 pages minimum pour passer MAITRE dans le sujet auprès de Google !
Il est impératif de suivre le positionnement de la requête principale pour voir si le travail effectué à porté ces fruits.

 

Bien évidemment, pour finir, je ne pourrai que vous encourager à vous rendre sur le  site du créateur de cette méthode pour plus de renseignements.

Si le podcast vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

A++
Serge de Passion-Ecommerce

serge-gonzalez-passion-ecommerce_thumb.jpg

4 réactions au sujet de « Le cocon sémantique pour le e-commerce »

  1. Laurent Bourrelly Réponse

    Bonjour Serge,

    Merci pour la citation 🙂
    Il faut juste que j’apporte une petite précision.
    A la base, j’ai pensé le cocon sémantique uniquement comme stratégie éditoriale pure.
    La réorganisation d’un catalogue e-commerce se rapporte plutôt à ce que j’appelle du « siloing thématique ».
    Cependant, l’idée est là et c’est le principal. Bien structurer son site fait désormais partie des priorités absolues.

  2. Benjamin Réponse

    Pour un site e-commerce, il parait difficile de mettre en place un cocon sémantique, à cause du méga menu qui disperse le jus dans tous les sens. La stratégie de contenu en siloing permet quant à elle d’approfondir un sujet en proposant des articles pertinents qui renseignent les internautes… mais on est loin d’un cocon bien étanche 😉
    C’est bien ça ?

    • Serge GONZALEZ Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Benjamin,

      Effectivement le mega menus disperse le jus et il est conseillé de ne pas en faire.
      Perso, je trouve qu’il est plus agréable de naviguer avec un mega menu qu’un menu tout simple.
      Si tu enlèves tes sous-catégories du menu et que tu crées des pages de contenu pur, il n’y a pas de raison que tes cocons ne soient pas étanche.

      Merci pour ton commentaire et à bientôt
      A++
      Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *